VENEZ VOUS VISITER RÉGULIÈREMENT AFIN DE VOIR LES NOUVELLES ŒUVRES DANS LA BOUTIQUE  I  BONNE VISITE !   I 

PRÉSENTATION DE L’ARTISTE

FORMATION

Certificat d'études
en histoire de l'art du Québec
(Académie des arts visuels du CIAZZ)

 

Depuis 2018

Cours privés avec Marie-Josée Lépine, artiste peintre


2017-2018

Spécialisation dans un groupe à intérêt

en arts plastiques


2016-2018

Cours privés avec Maurice Louis,

artiste peintre (instigateur du

« Métallurgisme artistique »)


2015-2016

Cours d’exploration, arts plastiques


2015

Atelier de peinture (10 semaines)

Semi privé avec Maurice Louis

Mégane Fortin est née à Québec en 2007. Elle a toujours été passionnée par les couleurs et le dessin. Puis, à l’âge de 7 ans, elle débute la peinture en compagnie de l’artiste franco-canadien Maurice Louis.

C’est en 2015, alors que la Ville de Stoneham-et-Tewkesbury demande à Maurice Louis d’organiser des ateliers d’initiation de peinture abstraite pour les enfants de la ville, que Mégane fait sa connaissance en s’inscrivant aux ateliers. Pendant 10 semaines, chaque dimanche, Mégane développe une véritable passion pour la peinture abstraite. Suite à cet atelier, pendant un an, elle suit d’autres cours en arts plastiques et explore ainsi de nouveaux médiums, mais c’est indéniablement la peinture qui retient toute son attention.

En 2016, la mère de Mégane demande à Maurice Louise de devenir son professeur privé. Une nouvelle aventure artistique débute avec ce mentorat peu ordinaire. En 18 mois, elle signe 19 toiles de son nom d’artiste: MEG. Quelques mois plus tard, ils exposent tous les deux à la Bibliothèque Jean-Luc-Grondin, située à Stoneham-et-Tewkesbury. Cette exposition révèle la jeune artiste au public québécois. Leur exposition est d’une telle ampleur que toutes les œuvres de MEG sont vendues en quelques jours. Plusieurs collectionneurs ont acquis ses oeuvres dont certaines qui sont parties pour le vieux continent. Les gens du public, véritablement touchés par ses oeuvres empreintes d’émotions, vont jusqu’à lui écrire des lettres pour témoigner de leur expérience à les côtoyer au quotidien. Les bienfaits ressentis vont bien au-delà de l’appréciation purement esthétique. Lors du vernissage de leur exposition, le maire Robert Miller a annoncé que la Ville allait acheter l’une de ses œuvres - une première pour la Municipalité. « C’est très important pour un artiste d’être reconnu par son milieu », déclare le maire lors du vernissage. Il ajoutera également: « Mégane, du haut de tes neuf ans, tu fais preuve de beaucoup de courage et de détermination. Je te souhaite de poursuivre sur cette route ! » La jeune artiste a également généreusement offert l’une de ses créations à l’école primaire qu’elle fréquente.

 

Pendant cette première expérience officielle, MEG passe dans les journaux, à la radio et à la télévision, notamment à TVA et à Radio-Canada où, parfois, elle peint en direct. Ses œuvres sont ensuite exposées aux États-Unis, à Miami, à Los Angeles et à San Francisco. Plusieurs galeries en Europe se montrent désireuses d’exposer la jeune canadienne.

 

Parallèlement, Maurice Louis et MEG se retrouvent quelques fois par mois pour créer, jusqu’en mai 2018 où ils ont présenté une deuxième exposition en duo. C’est à Sainte-Catherine-de-la-Jacques-Cartier que cette exposition se déroule. MEG, encore une fois, vend la quasi totalité de ses oeuvres. En juin 2018, MEG change de professeur pour explorer de nouvelles techniques. C’est l’artiste Marie-Josée Lépine qui devient son nouveau mentor. Elle va lui permettre d’approfondir encore plus la peinture abstraite. Dans la même foulée, elle rejoint le Collectif International d’Artistes ArtZoom (CIAAZ) qui encadre son travail et qui lui ouvre de nouveaux horizons professionnels. En juillet, elle est officiellement expertisée par une experte en art. Sa valeur sur le marché de l’art est établi au Canada, aux Etats-Unis et en Europe. En septembre, elle présente sa toute première exposition personnelle intitulée « Envol » car MEG a définitivement pris son envol. Ses oeuvres sont présentées à Los Angeles (USA) dont le vernissage a lieu en janvier 2019, marquant ainsi le début d’une année exceptionnelle pour l’artiste de Stoneham.

 

En mars, toujours à Los Angeles, MEG a représenté le Québec dans le cadre du festival du cinéma français. En avril et mai, elle participe à l’exposition internationale « Internation’ART » à Roberval et remporte le Prix du Public pour la qualité de ses œuvres exposées. En septembre, d’autres expositions l’attendent à Stoneham, à Mascouche et, encore une fois, à Los Angeles (USA). C’est d’ailleurs la première fois que l’artiste voyage avec ses oeuvres hors du pays. Outre ses expositions qui prennent de plus en plus d’ampleur, la reconnaissance fait aussi son bout de chemin avec le Prix Découverte Artistique du CIAAZ et une expertise qui double la valeur de l’artiste sur le territoire canadien.

 

Aujourd’hui, MEG expose de façon permanente à Montréal à la Galerie L’Artisan Moderne et est présente dans la collection permanente du Musée d’art contemporain VR 3D (MACVR3D) situé à Longwy (France).

 

Depuis ses débuts, Mégane accumule les entrevues à la télévision et à la radio. On s’intéresse à elle jusqu’en Europe et aux Etats-Unis. Elle est indexée dans plusieurs Répertoires d’artistes professionnels canadiens.

Écrit par HeleneCaroline Fournier, experte en art et théoricien de l'art - Biographie révisée en octobre 2019

 

SON APPROCHE ARTISTIQUE

Depuis 2015, la jeune artiste de Stoneham a développé de plus en plus son propre style, notamment de 2015 à 2018, sous le regard avisé de son tout premier mentor, Maurice Louis, qui a été le premier à dire que Mégane avait « des réflexes impressionnants ».

 

MEG prend du recul avant d’appliquer la couleur. Elle regarde sa toile sous différents angles avant de continuer. L’harmonie et l’équilibre des masses démontrent qu’elle sait ce qu’elle fait.

 

Depuis juin 2018, MEG a le plaisir de travailler avec son nouveau mentor, Marie-Josée Lépine. Cette artiste peintre qui a pris la relève explique: « Mégane crée avec l’énergie de l’enfance, avec un contrôle et une technique qu’elle semble maîtriser depuis des années. Elle ose. Et ses toiles, épurées et puissantes, donnent envie d’y plonger ».

 

La jeune artiste s’exprime elle aussi sur son art : « On dirait que je suis libre ! Moi, j’aime créer des choses, j’aime travailler avec les couleurs et faire de grands mouvements avec mes bras. J’aime aussi m’approcher de ma toile pour peindre puis me reculer pour voir le résultat. J’ai tout plein de choses dans ma tête, des idées de ce que je veux peindre ». La peinture abstraite est la forme visuelle de ses émotions. « La peinture me permet d’exprimer mes émotions », affirme Mégane. « Pour moi, chaque couleur est une émotion ». L’art est essentiel à son équilibre personnel.

 

En 2019, l’artiste a évolué vers d’autres outils de travail. Il n’est pas rare de la voir utiliser des pipettes dans son travail ainsi que des couteaux à peindre, qui reste son outil de prédilection.

 

« Mon travail est de la laisser aller et voir quel chemin elle va emprunter et à l’amener à aller plus loin », explique Marie-Josée Lépine qui lui propose le plus d’outils possibles pour lui ouvrir la voie. « Je n’ai pas d’intervention directe sur sa toile », explique-t-elle.

TECHNIQUE

Acrylique sur toile

Travaillé principalement au couteau et au pinceau, mais aussi avec la technique du dripping.